Test du jeu

Coup de coeur Game Stories

The Boss, c'est qui le patron ?

The Boss, c'est qui le patron  ?


Vous êtes un dangereux mafioso et vous voulez faire la loi aux Etats-Unis. Allez-vous réussir à vous imposer dans ce monde de hors la loi et enfin devenir The Boss ? Pas si sûr...

The Boss est un jeu de cartes dans lequel vous allez essayer de contrôler des villes américaines dans le but de vous enrichir. En étant majoritaire sur une ville grâce à vos gangsters, vous pourrez obtenir les gains associés mais vous pourrez également subir des pénalités, alors attention où vous misez !


Mais que fait la police ?

Concrètement, voilà comment se passe une partie de The Boss: au début sont placées au centre de la table des cartes personnage, chacune étant associée à une couleur. Sur chacune des cartes personnage est indiqué les différentes cartes villes existantes associées. Ces cartes convoitées rapportent en général de l’argent mais certaines influent des pénalités. Sous chaque carte personnage (hormis pour Chicago que l’on verra plus tard), une carte ville de la couleur correspondante est posée face cachée. Ce sera ces cartes qui reviendront, une à une, au joueur majoritaire dans la ville correspondante à la fin de la manche. Le reste des cartes villes est distribué ensuite à chaque joueur (dans tous les cas, chacun en reçoit 5).


Chaque joueur se voit remettre des gangsters. A son tour, le joueur a deux actions. La première est facultative et consiste à poser des pions gangsters sur une carte personnage. Cela signifie que vous voulez contrôler la ville pour en récupérer à la fin de la manche la carte posée face cachée. Vous pouvez tout à fait miser sur une carte où un adversaire a déjà posé des pions gangsters, dans ce cas, vous êtes obligés de surenchérir, de ce fait, il n’y aura jamais deux maîtres d’une même ville. La deuxième action est, elle, obligatoire : vous devez poser une carte ville de votre main face visible en dessous de la carte personnage associée. Chaque joueur va ainsi dévoiler son jeu petit à petit laissant progressivement informer de la carte posée face cachée. A la fin de la manche, lorsque tous les joueurs ont posé leurs cartes, le joueur majoritaire dans chaque ville récupère la carte face cachée. Si c’est une carte gain, vous marquez autant de points que le chiffre inscrit, si c’est une carte sanction, vous vous voyez infliger la pénalité comme par exemple le revolver qui tue un de vos experts (vous ne pourrez plus l’utiliser durant la partie).

The Boss, c'est qui le patron  ? The Boss, c'est qui le patron  ?


Al Capone, le partageur de profits

Le maître de Chicago est un personnage particulier. Il n’a pas de carte ville associée mais vous propose tout de même de faire quelques profits, à condition de partager avec lui !

Si vous êtes majoritaire sur Chigaco à la fin d’une manche, vous partagez avec Al Capone la somme des dernière cartes posées de chaque ville située à gauche de Chicago. Dans ce cas, les cartes sanction ne vous pénalisent pas.

Chicago se déplace vers la droite à chaque nouvelle manche. plus on avance dans la partie, plus il devient intéressant de miser sur lui donc !

The Boss, c'est qui le patron  ?


Un jeu bien conçu

The Boss est un jeu alliant des mécanismes de déduction et placement avec majorité. Il vous faudra prendre des risques, ne pas dévoiler trop tôt vos informations les plus intéressantes, et bluffer un peu pour perturber vos adversaires !

Le jeu est relativement simple à prendre en main, les règles sont accessibles pour tout type de joueurs. Le livret de règles composé de 12 pages bien illustrées, est clair. Des exemples détaillés et illustrés et un résumé permettent de vous guider dans votre aventure de dangereux criminel.

The Boss, c'est qui le patron  ?


The Boss un jeu astucieux qui fonctionne très bien. Il y a des petits aménagements de règles, simples mais efficaces, qui pimentent le jeu et rendent les parties encore plus intéressantes et tactiques :

  • Gangster occasionnel : parmi les 9 gangsters que chaque joueur reçoit en début de partie, 3 sont occasionnels, c’est à dire qu’une fois joués, on ne plus les utiliser lors des manches suivantes (ceux-ci sont donc à placer au bon moment, quand ils sont le plus rentables)

  • Nombre de manches différent selon les parties (entre 3 et 5). Deux tours avant la fin de chaque manche, on retourne une carte police, lorsque l’on a retourné 3 insignes de la même couleur, la partie s’arrête à la fin de la manche en cours.

  • Le personnage de Chicago, intéressant et stratégique, qui influe aussi sur l’ordre de pose des cartes.

Suspense et tension rythmeront les parties, jusqu’à la fin de chaque manche, on ne sait pas qui amassera le plus d’argent. Les parties seront d’autant plus captivantes que les joueurs prendront le risque de bluffer.

La durée d’une partie est extrêmement variable en fonction du nombre de joueurs et du nombre de manches. Elle peut parfois être un peu longue. Donc un conseil : même si les choix que vous faites sont cruciaux, évitez de passer trop de temps à réfléchir lors de votre tour de jeu !

Le jeu est parfaitement équilibré, de 2 à 4 joueurs, grâce à la configuration de départ qui diffère en fonction du nombre de joueurs (nombre de cartes personnage posées au départ).

En conclusion, The Boss est un jeu qui nous a séduit, à absolument essayer !

Game Stories le


Partager 

Note donnée par Game Stories

16

En quelques mots, The Boss est un très bon jeu de cartes, bien conçu. Il est simple mais n’en reste pas moins tactique. Il ravira les joueurs qui aiment la tension lors d’une partie et à qui le goût du risque ne fait pas peur.

Points forts / Points faibles

  • Mécanique bien pensée
  • Règles simples
  • Parties captivantes

  • Aucun

Donnez votre avis sur The Boss

The Boss

Votre pseudo:

Votre e-mail:

Votre note sur 20:

Votre commentaire:

This is a captcha-picture. It is used to prevent mass-access by robots. (see: www.captcha.net)
Entrez les caractères figurant dans l'image ci-dessus.


Infos du jeu

Nom : The Boss

Auteur(s) : Alain Ollier

Illustrateur(s) : Tony Rochon

Editeur(s) : Blackrock Editions

Année : 2010

Type(s) : Déduction, Bluff, Stratégie

Nombre de joueurs : 2 à 4

Age : A partir de 10 ans

Durée : 45 min

Prix : 18 €

Site Web : Site officiel

4
3
4
3
5

Achetez le jeu


Tests de jeux similaires

Blackrock City, la Horde Sauvage

Scrapok, le poker des mots

Liens extérieurs